À propos

Il s’agit, finalement, de revendiquer le droit et la légitimité des femmes (à commencer par moi-même) à discuter de valeurs que j’estime primordiales.

Ce blog est un peu ma version, élargie à tout support, de l’essai de Samantha Ellis, How to be a heroine (Or what I’ve learned from reading too much), auquel je consacre un article plus détaillé ici

Ce livre est devenu l’un de mes livres de chevet, le mentor littéraire qui m’a permis de poser une grille d’analyse à la fois introspective et sociologique sur mes lectures, et, plus récemment, sur la plupart des films et séries que je regarde. Car ce que cet essai propose, c’est de lire les personnages de fiction comme des rôles-modèles (ou au contraire des contre-modèles) dont on peut s’inspirer ou auxquels s’opposer. A travers une relecture de ses propres expériences de lecture et de vie, Samantha Ellis explore la manière dont, en « lisant » ses héroïnes, on en devient soi-même une.

Au gré de mes réflexions, lectures et binge watching divers.e.s, ce blog entend donc:

  • Rendre honneur aux héroïnes de fiction (livres, films, séries, pièces de théâtre, chansons, etc.) et promouvoir à travers elles des rôles-modèles et des sources d’inspiration pour toutes et tous.

Contes de faits, contes défaits!

  • Décrypter la mise en scène des rapports femmes/hommes par la fiction pour lutter contre les stéréotypes de sexe et de genre.

Je ne parlerai donc pas seulement de femmes, mais aussi d’hommes: ceux qui conçoivent des héroïnes, ceux qui créent ou incarnent des personnages à contre-courant des clichés, ceux qui sont eux-mêmes des figures non stéréotypées.

  • Réfléchir à des questions de société et aborder des thématiques transversales à partir des personnages de fiction et de la manière dont elles et ils sont scénarisé-e-s, décrit-es, réécrit-e-s et adapté-e-s.

Il s’agit, finalement, de revendiquer le droit et la légitimité des femmes à discuter de valeurs que j’estime primordiales.

A commencer par moi même, puisque je suis une femme qui conte et s’efforce de compter.

 

Camille Reynaud