« La Constellation du Cancer », ou comment combattre la maladie par l’humour et l’Ă©criture 🦀

Il y a quelques jours, j’ai eu une de mes lubies de type « tiens, si j’allais vivre au théâtre? » et BilletReduc a finalement eu raison de moi.

tickets
DONNEZ-MOI TOUT

Plusieurs articles sont en cours de rĂ©daction pour restituer certaines des pièces que j’ai vues. Je commence par la dernière en date, qui m’a beaucoup touchĂ©e: La Constellation du Cancer.

Avertissement: cet article est parsemĂ© de crabes 🦀🦀🦀 et de jeux de mots tirĂ©s par les cheveux pour rendre honneur Ă  un spectacle qui ne s’encombre pas non plus de pincettes pour traiter du sujet sensible qu’est celui du cancer.

La Constellation du Cancer, un seule-en-scène de et par Mary-Tahra

crabito

A 53 ans, quand un beau mec en blouse blanche vous déclare « Carcinome in Situ » d’un ton grave et droit dans les yeux… cela n’est malheureusement pas une déclaration d’amour. C’est une déclaration de guerre. Le crabe a débarqué.

Mary-Tahra entre alors de plein fouet dans les montagnes russes de l’émotion.
Désespoir, envie de lutter, situations ubuesques à la banque, aux pompes funèbres, bagarres avec des répondeurs téléphoniques, avis divers et variés de chacun qui y va de son petit conseil : « mange bio », « fais des prières »… Elle navigue entre les standardistes à la ramasse, les brochures flippantes et ose fantasmer sur des « Apollon », compagnons de route de chimio.

1h30 entre rires, tendresse et espoir. Un hymne Ă©mouvant Ă  la vie.

Théâtre du Gouvernail

En me rendant au théâtre ce soir-lĂ , je n’avais absolument pas anticipĂ© la rencontre humaine qui prolongerait l’expĂ©rience sur scène. Mary-Tahra m’a inspirĂ©e: par son courage, par sa force, par sa facultĂ© Ă  se rĂ©-approprier un vĂ©cu difficile pour le rendre accessible aux autres en les faisant rire.

J’ai eu un gros coup de cĹ“ur pour cette pièce, portĂ©e par une comĂ©dienne Ă  l’Ă©nergie incroyable et Ă  l’optimisme communicatif. Un spectacle superbe, tout en poĂ©sie et en humour pour restituer la rĂ©alitĂ©, crue, douloureuse et qui n’a souvent rien de drĂ´le, d’un combat contre la maladie. Laissez-vous entrainez avec Mary-Tahra, Dark Vador et Crabitou dans un seule-en-scène Ă©mouvant, plein d’espoir et de vie.

Tout commence dans une toute petite salle: celle, intimiste, du théâtre du Gouvernail, qui fait Ă©cho Ă , celle, intimidante, de l’oncologue annonçant Ă  sa patiente qu’elle est atteinte d’un cancer du sein de grade 3.

crab strong
un cancer bien musclé, donc

Ce cancer haut-gradĂ© embarque alors Mary-Tahra dans un combat acharnĂ© contre la mort, racontĂ© avec beaucoup d’humour et de pĂ©dagogie, tout en n’Ă©pargnant pas les diffĂ©rent.e.s acteurs et actrices rencontrĂ©.e.s. sur le champ de bataille: tout le monde en prend pour son grade!

mom crabe

Après un remake au fĂ©minin de « Je suis ton père », Mary-Tahra se retrouve avec une armĂ©e de cellules cancĂ©reuses Ă  combattre, dont elle dĂ©crit habilement le processus de multiplication et de prolifĂ©ration Ă  l’aide de lego Storm Troopers qui co-voiturent en Bla Bla Cancer (une idĂ©e de gĂ©nie).

big bag of crab
Bla Bla Crabe inaugure le voyage en filet

Vous l’aurez compris, elle s’engage dans une vĂ©ritable guerre des Ă©toiles contre cette Constellation du Cancer.

star wars crab
Crabitou le Jedi / Sith

Car survivre, elle doit. Les pĂ©ripĂ©ties s’enchaĂ®nent, et la bataille est rude, mais elle finit par dompter les tumeurs malignes Ă  coups de chimiothĂ©rapies et de perches Ă  perfusion (l’affiche en tĂ©moigne).

doux crabe
tout doux, petit crabe

Une cohabitation plus apaisĂ©e s’installe, et c’est bras dessus pince dessous que, lors d’une très belle scène finale, Mary-Tahra et Crabitou observent ensemble les Ă©toiles. Et c’est avec un petit pincement au cĹ“ur qu’on les quitte.

Normalement, vous ne devriez verser que des larmes de rire, sauf si vous ĂŞtes comme moi particulièrement empathique et/ou que cela vient faire Ă©cho Ă  une histoire personnelle. Une scène, surtout, a ouvert les vannes. Pour aborder le sujet de la chimiothĂ©rapie, Mary-Tahra a choisi de prendre sa maladie ET son traitement Ă  bras le corps, dans une salsa effrĂ©nĂ©e avec sa perfusion. J’ai trouvĂ© cette scène tellement belle et furieusement vivante que je me suis mise Ă  pleurer. Car outre les rĂ©fĂ©rences communes Ă  Star Wars, si je me suis particulièrement identifiĂ©e Ă  Mary-Tahra et qu’elle m’a Ă  ce point Ă©mue, c’est que, au-delĂ  de son propre combat, elle relate une histoire universelle: celle de celles et de ceux qui luttent pour survivre Ă  la dĂ©fection de leur propre corps.

Ici, point d’ennemi extĂ©rieur. MĂŞme si certaines situations n’aident dĂ©finitivement pas.

Le cancer du sein, fléau des femmes

Le cancer du sein est une affection qui touche principalement des femmes (1 femme sur 8 en France), et environ 1% d’hommes (qui sont Ă©videmment touchĂ©s par d’autres types de cancer).

Si la maladie, en soi, ne fait aucune diffĂ©rence entre les hommes et les femmes, cela ne signifie pas pour autant qu’elle est sans consĂ©quence discriminatoire. Cette pièce le montre bien, Ă  travers des face Ă  face hilarants mais tristement vrais entre Mary-Tahra et son banquier, le bien nommĂ© « Monsieur Finance » (et c’est VRAIMENT son nom!): difficile d’obtenir un prĂŞt quand votre espĂ©rance de vie se trouve subitement raccourcie! MĂŞme quand, ironie du sort, il s’agit de financer vos obsèques…

crabito finance
Crabitou, pompe Ă  argent

La maladie vient renforcer les discriminations qui peuvent sĂ©vir dans le milieu du travail. De mĂŞme qu’Andrew Becket (Tom Hanks), licenciĂ© Ă  cause du sida dans Philadelphia, l’avocate Jeri Hogarth (Jessica Jones) doit se dĂ©fendre bec et ongles pour ne pas subir le mĂŞme sort après qu’on lui ait diagnostiquĂ© une maladie neuro-dĂ©gĂ©nĂ©rative.

La mĂŞme chose arrive Ă  l’une des protagonistes de La Tresse, Sarah, elle aussi avocate. Alors qu’elle s’est battue pour obtenir et conserver le poste très convoitĂ© d’associĂ©e dans un grand cabinet d’avocats, sacrifiant sa vie professionnelle et familiale, ne s’accordant aucun rĂ©pit, et cumulant des doubles journĂ©es de travail (bref, une wonder woman des temps modernes) pour prouver sa valeur aux yeux de ses patrons, partenaires et clients, elle se retrouve du jour au lendemain sur la touche quand ses collègues apprennent qu’elle a un cancer du sein. Ses efforts pour le leur cacher, son dĂ©ni Ă  propos de son Ă©tat de santĂ©,… sont autant de signes que la maladie est la discrimination de trop.

De quoi, parfois, perdre espoir en l’HumanitĂ©. Mais vu qu’on ne peut pas vraiment s’en Ă©loigner (Ă  moins de vivre en ermite, mais on en revient toujours aux crustacĂ©s), tout comme Mary-Tahra doit cohabiter avec son crabe belliqueux, autant essayer de l’amĂ©liorer!

crab despair
Mais est-ce mieux chez les poissons?

La Tresse, justement, porte, comme La Constellation du Cancer, un message résolument optimiste: celui de la victoire du courage et de la solidarité sur les difficultés.

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

La Tresse, 2017, Laetitia Colombani, Editions Grasset. 4e de couverture.

Ce livre noue les vies de trois femmes, qui ne se connaissent pas et ne se rencontreront pas, Ă  travers leurs cheveux, dans un cycle d’interdĂ©pendance qui transcende les frontières, les conditions Ă©conomiques et le statut social. L’une va fournir ses cheveux, l’autre va les traiter, la dernière va les porter.

Car les cheveux sont intimement liés à la question du cancer: qui dit chimiothérapie dit, inévitablement, perte de cheveux.

crabe cheveux
et hop, sans passer par la case coiffeur. Merci Crabitou!

Encore un sujet abordĂ© avec humour par Mary-Tahra, qui porte le foulard avec grande classe. Un atout charme qu’elle n’hĂ©site pas Ă  utiliser lors d’un « speed-dating des cancĂ©reux »: pas facile de sĂ©duire et/ou d’entretenir une relation amoureuse et sexuelle quand tout votre corps se rĂ©volte contre lui-mĂŞme!

tenor copie 5
Pourtant, quel sĂ©ducteur ce cancer… il attire toutes les cellules saines pour les contaminer!

Pour rĂ©sumer La Constellation du Cancer: c’est drĂ´le, c’est positif, c’est cathartique, ça fait du bien. Et ça rend la maladie plus accessible, plus comprĂ©hensible. Pas Ă©tonnant, puisque Mary-Tahra remplit une fonction pĂ©dagogique au quotidien: elle est prof d’espagnol dans un lycĂ©e professionnel parisien, et donne Ă©galement des cours de théâtre Ă  des jeunes. D’ailleurs, la pièce qu’elle prĂ©pare en ce moment avec eux entreprend de revisiter… des contes!

Quelques infos pratiques pour aller voir La Constellation du Cancer:

affiche-gouvernail

Pour les parisiens, Mary-Tahra et Crabitou seront tous les vendredi soirs Ă  21h au Théâtre du Gouvernail (Paris 19) jusqu’au 25 mai. Vous pouvez prendre vos billets sur BilletReduc ou directement sur le site du Théâtre du gouvernail.

La pièce sera ensuite jouĂ©e au festival d’Avignon cet Ă©tĂ©, donc pas d’excuse pour les sudistes!

Pour en savoir plus, je vous invite Ă  aller consulter la page Facebook de la Compagnie Mary-Tahra.

Et si vous souhaitez l’aider Ă  diffuser la pièce le plus largement possible, la cagnotte Direction Avignon! n’attend que vous et votre gĂ©nĂ©rositĂ©!

Une réflexion sur “« La Constellation du Cancer », ou comment combattre la maladie par l’humour et l’Ă©criture 🦀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s